Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Espèces cultivées

Les méthodes d'élevage des coquillages varient selon les régions, les traditions et le profil de l'estran (portion de côte découverte par les marées). Les huîtres et les moules représentent 85% de la production française.

L'ostréiculture

L'huître est perçue comme un produit d'exception et véhicule une image festive et agréable. A la manière du vin, on peut parler de « crus » d'huîtres selon le site d'élevage ou d'affinage. Les Français en sont les premiers consommateurs à l'état frais (2 kgs/an et par habitant).

De trois à quatre années sont nécessaires pour l'élevage des huîtres (ostrea edulis, huître plate et crassostrea gigas, huître creuse). Différentes méthodes sont utilisées : à plat, sur tables, en eau profonde et plus récemment sur filières.

Dernière étape facultative de production de l'huître, l'affinage est pratiqué dans des zones moins salées et plus riches en plancton (comme les « claires », qui sont des bassins peu profonds). Ce procédé améliore la qualité de la chair et le goût de l'huître.

La mytiliculture

Avec une consommation (120 000 tonnes) dépassant largement la production nationale, les Français sont aussi de grands amateurs de moules.

Il existe trois méthodes de cultures principales : sur bouchots (alignement de pieux), sur filières suspendues en pleine mer et à plat, à même le sol ou sur tables. Selon la méthode, les moules (mytilus edulis) mettent de 12 à 18 mois pour arriver à maturité.

La cérastoculture

Le semis des coques (cerastoderma edule) peut se faire en pleine ou à basse mer. L'élevage dure de 18 mois à 2 ans. Un passage en bassin est ensuite nécessaire pour dessabler les coques.

La vénériculture

Les palourdes (ruditapes decussatus) se sèment uniquement à basse mer et la période d'élevage dure environ 18 mois. L'élevage en écloseries permet également de fournir des naissains « calibrés » ou des palourdes pré-grossies, ce qui diminue le temps de croissance dans les parcs. Durant la période d'élevage, les palourdes doivent être protégées des prédateurs et notamment des crabes. Pour cela, les exploitations utilisent deux techniques : l'enclos ou un filet horizontal déroulé sur la partie ensemencée.

L'halioculture et autres productions

Depuis quelques années, les entreprises développent l'halioculture qui est l'élevage des ormeaux (haliotis tuberculata) et cultivent d'autres espèces :

    • poissons marins : truites de mer, bars, daurades, turbots, saumons ;
    • crustacés marins : essentiellement des crevettes pénéides ;
    • algues marines : l'algue Undaria pinnatifida.

En savoir plus sur la conchyliculture.
Comité National de la Conchyliculture (CNC) ;
Office national interprofessionnel des produits de la mer et de l'aquaculture (OFIMER) ;
Direction des pêches maritimes et de l'aquaculture (DPMA)