Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Formations et carrières

Avant d'entrer en formation, tout marin doit obligatoirement être reconnu apte physiquement.

Tout candidat doit passer une visite médicale d'aptitude à l'exercice de la profession de marin auprès d'un service de santé des gens de mer.

Des formations accessibles à tous

Les formations pour devenir mécanicien à la pêche sont accessibles dès le collège par la formation initiale (CAP, BEP maritimes, bac pro EMM) ou par la formation continue (CIN, PCMM, mécanicien 750 kW) aux candidats ne possédant aucun diplôme.

De nombreuses perspectives d'évolution ou de reconversion de carrière

La formation professionnelle maritime offre aux mécaniciens de nombreuses possibilités de formation continue. A la machine, les niveaux de qualification des brevets correspondent aux limites de puissance du navire : 250 kW, 750 kW, 3000 kW, 8000 kW et 15 000 kW. La formation continue tout au long de la carrière permet de progresser d'un niveau à l'autre. A la pêche la promotion sociale n'est pas un vain mot : un matelot mécanicien, motivé et capable, surtout avec un bon niveau de formation professionnelle initiale, peut devenir chef mécanicien sur des navires de plus en plus puissants, jusqu'à 15 000 kW, c'est-à-dire commander le service machine des plus grands navires de pêche.

Il peut également évoluer vers la navigation au commerce, le yachting professionnel ou choisir d'exercer un métier à terre.

En savoir plus sur :
les formations de mécanicien à la pêche au niveau collège ou à d'autres niveaux.
les conditions d'aptitude physique.