Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

L’employé aux cultures marines est un ouvrier qui travaille dans une entreprise conchylicole (écloserie, nurserie, ferme aquacole, chantier, parc, coopérative, etc.), en général spécialisée dans la production d'une seule espèce de coquillages.


Activités

L'employé (ou ouvrier) conchylicole accomplit les tâches liées à la production et à la préparation des coquillages (huîtres, moules, palourdes, coques, etc.) :

Activités de production :

  • captage ;
  • mise en élevage ;
  • protection et soin ;
  • suivi et sélection ;
  • transport entre les lieux d'élevage et l'établissement.

Activités de préparation des produits pour la mise en marché

  • affinage ;
  • contrôle de la qualité ;
  • purification ;
  • contrôle de la salubrité ;
  • conditionnement ;
  • expédition.

Activités d'utilisation et maintenance de premier niveau des matériels et équipements nécessaires à la production.


Qualités requises

Travailler dans une entreprise conchylicole exige une bonne condition physique car le métier oblige les ouvriers à faire de nombreux travaux de manutention pratiquée la plupart du temps dans un milieu très humide.

Les cultures marines sont dépendantes de la qualité des eaux marines. Ouvrier ou technicien, l'employé conchylicole doit donc être très minutieux et attentif à la protection de l'environnement et au développement durable.

Salaires et conditions de travail

Les salaires peuvent varier en fonction de différents critères.

La convention collective des employés conchylicoles et des employés aquacoles prévoit une rémunération pour chaque niveau de responsabilité dans l’entreprise, depuis l’ouvrier de manutention jusqu’au cadre d’entreprise en passant par le contremaître, le salaire va du SMIC jusqu'à plusieurs fois le SMIC.

Les conditions de travail sont parfois physiquement difficiles et suivent le rythme des saisons et des espèces cultivées.

Le travail est lent et minutieux, car entre les travaux de captage et la vente des coquillages, il faut compter en général 18 mois à 4 ans. Le travail se fait en équipe, soit en milieu marin constamment immergé ou découvrant avec les marées, soit à terre en bassins naturels ou en milieu intégralement contrôlé.

Ces tâches dépendent du rythme des marées, des saisons de commercialisation et des habitudes des consommateurs. L'intensité du travail et les horaires de travail sont donc très variables tout au long de l’année, que ce soit pour l’élevage des espèces ou pour leur commercialisation.

A certains moments de l'année, les entreprises de cultures marines manquent de main-d’œuvre qualifiée et font appel aux entreprises d’intérim.

En savoir plus sur le site du comité national de la conchyliculture.


Formation et carrière

Différentes formations mènent aux métiers des cultures marines. Accessibles dès les classes de collège, CAPM, BEPM et BAC PRO Cultures marines sont dispensées dans les lycées professionnels maritimes et dans des centres agréés par le ministère chargé de la mer.

Des formations continues complémentaires et une bonne expérience professionnelle permettent de gravir les différents échelons de responsabilité et d'obtenir une concession sur le domaine public maritime pour s'installer comme chef d'entreprise.

Découvrir le métier de chef d'exploitation