Ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie

Les formations aux métiers de marin sont dispensées à l'école nationale supérieure maritime (ENSM), dans les lycées professionnels maritimes (LPM) ainsi que dans des centres agréés par le ministère chargé de la mer en métropole et en Outre-mer.

L'enseignement professionnel maritime compte ainsi une école nationale supérieure maritime (ENSM), 12 LPM et plusieurs dizaines de centres de formation répartis sur tout le littoral national et en outre-mer.


S'inscrire dans un lycée professionnel maritime (LPM)

Les élèves souhaitant s'inscrire à l'un des diplômes ci-dessous doivent prendre contact directement avec l'établissement de leur choix :
- un CAP maritime,
- un baccalauréat professionnel champ professionnel "métiers de la mer,
- un BTSM
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     
Des journées porte ouverte sont organisées par certains établissements afin de vous familiariser avec l'univers maritime.

Recherchez un lycée professionnel maritime.
Téléchargez votre dossier d'inscription sur le site de l'UCEM.


S'inscrire à l'école nationale supérieure maritime (ENSM)

L'École Nationale Supérieure Maritime (ENSM) forme les officiers de la Marine marchande et prépare à des carrières dans le domaine para-maritime.

L'admission se fait sur concours, sur dossier ou sur titre en fonction du diplôme préparé.

Pour en savoir plus : www.supmaritime.fr

Les frais de scolarité et la sécurité sociale

En tant qu'élève à l'ENSM, vous devez être affilié à l'établissement national des invalides de la marine (ENIM) au titre de la prévoyance. Vous devrez donc, vous acquitter d'une cotisation forfaitaire annuelle afin d'être protéger contre les risques : accident, maladie, maternité et invalidité. Cette protection bénéficie aux élèves en formation initiale n'ayant jamais exercé d'activité professionnelle significative avant l'entrée à l'ENSM.

Mutuelle étudiante

Les élèves doivent également souscrire une assurance responsabilité civile pour les prémunir des conséquences financières de dommages corporels, matériels ou immatériels consécutifs aux accidents ou incidents qu'ils peuvent provoquer dans le cadre d'activités scolaires ou extra-scolaires. En général, les mutuelles étudiantes proposent des contrats assurant le risque « responsabilité civile » et comprenant des garanties « individuelle-accident ».

Bourse

Sous certaines conditions, les élèves peuvent bénéficier d'une bourse. Les dossiers de demande de bourse doivent être retirés sur le site de l'ENSM et doivent être constitués avant la rentrée. Seuls les dossiers complets seront pris en compte et transmis à l'assistante sociale du Service Social Maritime qui les étudiera et les présentera à la commission d'attribution des bourses.

Les titulaires de la bourse sont exonénés des frais d'inscription (et non des frais de scolarité) et de la cotisation sociale au régime des marins.

En savoir plus sur le service sociale de maritime : voir le site www.ssm-mer.fr

En savoir plus sur la sécurité sociale des marins : visiter le site de l'ENIM



S'inscrire dans un centre agréé

Le candidat doit s'adresser à l'établissement de son choix, pour s'inscrire. Si sa candidature est retenue, il devra prévoir une disponibilité correspondant à la durée de la formation auprès de son employeur et les dépenses afférentes (coût de la formation, frais d'hébergement et de restauration).

Si nécessaire, il pourra effectuer des démarches pour obtenir une rémunération et une prise en charge de sa formation auprès d'organismes habilités : ASSEDIC, OPCA, ANPE, Régions, CIF (congé individuel de formation), FONGECIF (fonds de gestion pour congés individuels de formation).

Le candidat déjà engagé dans la profession peut aussi demander une prise en charge par sa compagnie.

Recherchez un centre agréé.


Aptitude physique et conditions de moralité

Aptitude physique

Avant d'intégrer une école, les candidats doivent obligatoirement être examiné par un médecin d'un service des gens de mer ou un médécin agrée, seuls habilités à juger de l'aptitude physique à exercer la profession de marin.

Moralité

L'exercice de certaines fonctions est subordonnée au respect de conditions de moralité.

Article L5521-4 du code des transports : "Nul ne peut exercer les fonctions de capitaine, d'officier chargé de sa suppléance, de chef mécanicien ou d'agent chargé de la sûreté du navire s'il ne satisfait à des conditions de moralité et si les mentions portées au bulletin n° 2 de son casier judiciaire sont incompatibles avec l'exercice de ces fonctions."

 

Les élèves (dont la situation financière le justifie) peuvent bénéficier d’une bourse d’études de la marine marchande accordée par la direction des Affaires maritimes via les directions interrégionales maritimes ou l'ENSM.

Les dossiers, remis à une assistante sociale du Service Social Maritime (SSM), sont examinés au cours du premier trimestre de la rentrée scolaire.

Liste des pièces à joindre impérativement au dossier (seuls les dossiers complets seront pris en compte) :

  • photocopie du dernier avis d'imposition ou de non-imposition des parents du candidat et de l'élève non rattaché au foyer fiscal parental ;
  • copie du livret de famille ;
  • justificatif du loyer de l'élève externe ;
  • justificatif de l'allocation logement de l'élève (si possible).
  • Justificatifs des ressources des trois derniers mois (copies)
  • bulletins de salaire des parents ;
  • justificatif du montant des allocations familiales ;
  • bulletins de pension de chaque organisme payeur ;
  • bulletins ASSEDIC ;
  • décompte d'indemnités journalières d'assurance maladie ;
  • justificatifs de tous autres revenus éventuels.

Les ressources prises en compte pour l’attribution sont celles du demandeur ou de toute personne l’ayant à charge.

Voir aussi le site du Service social maritime (SSM)

Procédure d’instruction des dossiers

La commission locale de bourses se réunit durant le premier trimestre de l’année scolaire. Au cours de cette réunion, tout élève désireux de défendre son dossier peut être entendu par la commission. Les situations difficiles peuvent être examinées en urgence, à l’appréciation de l’assistant(e) social(e).

Par la suite, la commission se réunit dans le courant du mois de janvier pour l’attribution des parts de bourses délégués au titre de la nouvelle année civile. Ce réexamen permet de revoir la répartition des bourses dans le cas où certaines situations auraient évoluées.

Quotient familial, éloignement du foyer parental et assiduité en cours : autant de critères pris en compte lors de l'attribution des bourses d'études

Principal critère d’attribution, le quotient familial (mensuel) est calculé de la manière suivante :
Q = (Revenu brut global de l'année n -1 / nombre de parts fiscales) divisé par 12.
Si le foyer fiscal de l’élève est distinct de celui des parents, le calcul du quotient sera calculé sur la base de ces deux revenus. L’éloignement familial de l’intéressé est également pris en considération.

Autre condition impérative d'attribution : l’assiduité de l'élève en cours. Les absences répétées et non justifiées entraînent la suppression du versement de la bourse. En cas de redoublement, le montant de la bourse attribuée atteindra au maximum la moitié de la bourse attribuée l’année précédente.

Bourses départementales et prêts étudiants

Sous certaines conditions, les élèves peuvent s'adresser à différents organismes présents dans leur département d'origine (conseil régional, mairie ou caisses de retraite parentales) pour tenter d'obtenir un financement. Ils peuvent également souscrire un prêt étudiant auprès d'un établissement bancaire.


Aides financières au logement

L'allocation de logement sociale de la CMAF

A condition de remplir les conditions requises, l’élève louant un logement (chambre, studio, appartement) peut bénéficier d’une allocation de logement sociale (ALS), versée chaque mois par la Caisse maritime d’allocations familiales (CMAF).

Pour plus d'informations, contactez la CMAF
Service Allocations Logement
14 bis, rue Villeneuve, BP 518
17022 La Rochelle Cedex 01
Tél : 05 46 41 84 80

En savoir plus sur l'ALS

Autres organismes d’aide au logement

Les Comités Interprofessionnels du Logement (CIL) ou les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI)

Ces organismes font l’avance du dépôt de garantie et demandent au locataire son remboursement sans intérêt sur une période de 18 mois maximum. Ils proposent également une aide au cautionnement du logement.

Les Fonds de Solidarité Logement (FSL)

Il existe un FSL par département. Il est destiné à accorder des aides financières aux locataires qui ont des difficultés pour payer leur loyer. Les FSL peuvent également apporter une aide financière pour les frais d’entrée dans un logement (dépôt de garantie, premier loyer, frais d’agence).

Les marins exercent un métier exigent dans un milieu à risques : il faut donc être reconnu physiquement apte pour travailler à bord d'un navire. Les critères d'aptitude sont définis au plan international.

L'aptitude physique est indispensable notamment pour garantir la capacité de chacun à contribuer à sa propre sécurité et à celle de l’équipage, mais aussi à celle du navire et de l’environnement.

Que ce soit avant d'intégrer une formation ou au cours de chaque année d'activité, il faut être reconnu apte physiquement à l'exercice de la profession de marin par un médecin de santé des gens de mer.


Aptitude physique à l'entrée en formation

Avant d'intégrer une formation, chaque candidat à la profession de marin doit obligatoirement passer une visite médicale d'aptitude.

En France, seul un médecin du service de santé des gens de mer est habilité à procéder à l'examen d'aptitude à la profession de marin.

Cet examen médical permet de certifier que chaque candidat satisfait aux conditions d’aptitude minimales définies par l'arrêté du 16 avril 1986 modifié. Cet arrêté recense les pathologies incompatibles avec le métier de marin et fixe les valeurs d’acuité visuelle et auditive minimales en dessous desquelles on ne peut exercer comme marin à bord des navires de commerce, de pêche ou de plaisance professionnelle.

Faute d'avoir passé cette visite médicale avant l'entrée en formation, tout candidat s’expose à être éventuellement déclaré inapte et à devoir renoncer en cours de scolarité.

Sur les conditions d’aptitude physique, voir l'arrêté du 16 avril 1986 avec les conditions sensorielles en annexe 1.


Aptitude physique en cours d'activité

Tous les deux ans, les marins professionnels passent obligatoirement une visite médicale de contrôle.

Tous les marins professionnels, français ou étrangers, naviguant sous pavillon français ou pavillon étranger, sont soumis à cette obligation.

Toute modification de la condition physique du marin peut entraîner une réduction de son aptitude, voire une inaptitude, temporaire ou définitive : la déclaration d'aptitude est alors modulée en fonction de la capacité physique de l’intéressé en tenant compte de sa fonction à bord, du type de navigation possible et de son expérience.

Une visite médicale d’aptitude à la navigation passée sur le territoire français n’est valable, sur le plan national et international, que si elle est effectuée par un médecin du service de santé des gens de mer.

Pour les départements et territoires d’outre-mer, les médecins liés par convention avec les affaires maritimes font partie du service de santé des gens de mer.

Par ailleurs, sans cette visite médicale, les ressortissants de l’ENIM (français ou nationaux d’un pays membre de l’Union européenne) peuvent se voir refuser les prestations sociales auxquelles ils sont en droit de prétendre en cas d’accident ou de maladie.

Des questions sur l’aptitude médicale à la profession de marin ? sur l’hygiène à bord des navires ? la santé ? l’action sociale ? la sécurité ? ou la santé au travail ?
N'hésitez pas à prendre contact avec le service de santé des gens de mer (tél. : 01 44 49 83 39 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

Liste des services de santé des gens de mer (pdf - 104.3 ko).
Prendre rendez-vous pour une visite d'aptitude.